• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Finalement, il n’y a eu que plus de peur que de mal…

Finalement, il n’y a eu que plus de peur que de mal… - David Horton

Vous connaissez l’histoire du cordonnier mal chaussé ? Et bien laissez-moi vous raconter l’histoire de notre dernier dîner de famille. Alors qu’on était tous à table, mon beau-père nous annonce que son conseiller financier venait de déclarer faillite ! Il nous explique que c’est lui qui s’occupait de tous leurs investissements et placements divers. Il avait lu ça dans le journal local. Ils disaient qu’ils n’auraient sans doutes plus les moyens de recevoir tout le monde comme ça. Mon beau-père est du genre anxieux et ma belle-mère était sur le bord de la crise d’angoisse. Ils ont mis leur économie et l’héritage de leurs enfants entre de mauvaises mains. Enfin, mal investi et on parlerait même d’une possible fraude ! Bon, ils se faisaient tout un scénario où ils se voyaient finir leur vie dans un petit logement mal chauffé et sans un sous. Mes beaux-frères et moi les avons tout de suite rassurés sur le fait que nous leur prêterions l’argent pour, à tout le moins, leur permettre d’avoir une petite chaufferette électrique ! Mais mon beau-père n’avait pas le sens de l’humour ce jour-là et nous a regardés de travers. Finalement, on a arrêté nos blagues quand on a vu ma belle-mère les yeux pleins d’eau. On s’est rendu compte qu’ils étaient beaucoup plus inquiets qu’on ne le croyait. C’est vrai qu’ils ont travaillé dur pour se mettre de l’argent de côté. Trop peut-être même car à notre avis, ils n’en profitent pas suffisamment. Mon beau-père déteste le soleil, alors il refuse d’aller dans le sud l’hiver. Par contre il laisse sa femme nous y accompagner toutes les années même si pour lui, c’est de l’argent gaspillé qu’on pourrait investir dans autre chose de plus durable ou raisonnable. Moi je crois plutôt qu’il déteste passer une semaine sans sa douce-moitié. C'est ma belle-mère qui coupe encore les rares cheveux de son mari... et disons que ça paraît un peu. C’est un homme un peu grognon mais qui a au fond de lui un cœur d’or. Il y a deux ans, il n’a pas hésité à fouiller dans ses précieux investissements pour donner un coup de main à son beau-fils quand celui-ci a connu un début difficile avec sa petite PME. Aujourd’hui cette entreprise a le vent dans les voiles au lieu d’être morte sans avoir eu sa chance de faire ses preuves. Ce dimanche-là, nous avons fait notre possible pour les rassurer mais nous sommes malgré tout partis un peu inquiets. Tous les jours ma femme est passée les voir. Ils n’arrivaient pas à rejoindre leur conseiller financier. Finalement, vendredi nous avions un message sur le répondeur, mon beau-père nous invitait tous dimanche pour un brunch au resto ! Déboussolée, ma femme a immédiatement appelé son père pour apprendre que leur conseiller était à un congrès et qu’il s’agissait d’un autre avec le même nom qui avait fait faillite. Évidemment, Michel Gagnon ce n’est pas un nom très rare dans le bottin ! Quelle semaine d’inquiétude à cause d’un homonyme !

À propos de l’auteur :

author

Grand amateur de hockey, je suis aussi comblé dans ma vie personnelle. En effet, je suis un homme marié des plus comblé. C’est une femme merveilleuse qui me laisse tout l’espace nécessaire pour que je puisse être moi à 100%. J’ai aussi une famille merveilleuse qui teinte le contenu de ce blogue! Car ce blogue, c’est d’ailleurs cette façon de décrocher du quotidien en m’exprimant et en vous partageant mes tranches de vie. J’espère que vous apprécierez! N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires. À très bientôt!